Martel en Quercy
Dernière mise à jour: 11 janvier 2014
Nouveau ! découvrez et résolvez l’énigme
 
 

Selon Henri Ramet, les origines de Martel se confondent avec la légende du Prince Franc, Charles, fils bâtard de Pépin d'Héristal, surnommé Martel.

Dans son livre, il évoque deux versions :

"Selon la première, Charles Martel, après avoir arrêté Abd-el-Rahman et ses Arabes à Poitiers, en 732, acheva son oeuvre les années suivantes en écrasant leurs bandes en Aquitaine. Vers 735, il livra deux combats décisifs aux infidèles non loin de Martel, près de Murel, et au village de la Mauretié, près de Louchac. les ossements que l'on trouve encore, dit-on, en ces parages, viendraient confirmer la tradition dont Jean Vidal s'est fait l'écho. Pour commémorer sa victoire et remercier Dieu, Charles aurait fait bâtir, sur le plateau qui porte Martel, une église dédiée à Saint-Maur, le pieux disciple de Saint-Benoît, dont le renommée était grande en ce temps.


 
Pour découvrir Martel, ses ruelles chargées d’histoire et de mystère, ses souterrains cachés et ses maisons aux cours protégées par des portes massives suivez le guide en cliquant sur les armoiries.

Sur un causse aride parsemé de cailloux, de chênes rabougris et de moutons en quête d'une maigre pitance, il existe une ville médiévale qui dresse fièrement ses tours vers le ciel. Elles ont résisté courageusement aux assauts répétés de hordes d'envahisseurs. Martel et ses maisons anciennes, ses rues étroites, sont autant de témoins muets qui méritent le détour. Avec un peu de chance, vous découvrirez les beautés cachées de ce village.

Selon la seconde version, qui est plus explicite, ce n'est pas au cours de ses luttes contre les Sarrasins que le prince des Francs aurait fondé notre ville, mais bien après avoir vaincu et réduit à l'obéissance Eudes, duc d'Aquitaine, descendant du Mérovingien Caribert, premier possesseur de ces régions. C'est pour perpétuer le souvenir de sa victoire, sur le vassal rebelle, que Charles, s'étant arrêté "en un lieu appelé Saint-Maur", y bâtit une église en l'honneur de ce saint, un monastère pour les cénobites et une autre église à l'usage de ces derniers "avec de bonnes préclôtures"; il y fit élever aussi une maison pour lui, où il séjourna quelque temps à laquelle il donna son nom. Ces faits sont placés par le chroniqueur martellois à la date de 731."

Réf. : Un coin de Quercy MARTEL par Henri Ramet édité par les Éditions du Laquet.

Mais quelles sont les origines de Martel ?